Portraits d'Emmanuel Macron arrachés : neuf personnes jugées

FRANCE 2

Neuf personnes sont jugées pour avoir décroché le portrait d'Emmanuel Macron dans les mairies. Les équipes de France 2 ont rencontre l'une d'entre elles. La militante assume son geste.

Ils sont presque fiers de passer au tribunal et en ont fait une opération de communication. Devant le Palais de justice de Paris, des centaines de manifestants et des personnalités politiques et associatives sont venus soutenir les neuf prévenus. Ceux qui ont décroché et volé dans les mairies des portraits d'Emmanuel Macron. Parmi eux, Pauline Boyer, une jeune militante de 36 ans qui a conscience qu'elle risque la prison. "Je suis stressée mais j'ai pas peur. Je suis encore plus en colère. On se fait escorter pour arriver au tribunal à notre procès alors qu'on s'y présente", assume-t-elle.

128 portraits décrochés

Depuis février 2019, les militants pour le climat ont décroché 128 portraits du président Emmanuel Macron. Des portraits qu'ils brandissent lors des manifestations, comme lors du contre-G7 tenu à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Au tribunal, Pauline Boyer plaidera coupable. Tous comme les autres militants, elle ne compte pas rendre les portraits volés tant que la politique du gouvernement n'aura pas changé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne