Politique : qui sont les gagnants et les perdants de 2017 ?

FRANCE 3

Sur le plateau du 19/20, la journaliste Danielle Sportiello fait le point sur le classement des 50 personnalités préférées des Français, paru ce 24 décembre, et plus particulièrement la place occupée par Emmanuel Macron, premier dans la catégorie des politiques.

Emmanuel Macron est la personnalité politique préférée des Français. Celui qui vient de fêter ses 40 ans a renversé la table en 2017 et chamboulé les partis politiques traditionnels. Mais qui sont les perdants de cette année ? "Le Parti socialiste et le Front national", explique sur le plateau du 19/20 la journaliste Danielle Sportiello. "Les socialistes ne savent plus où ils habitent : vente du siège historique de la rue de Solférino (Paris), plus de chef et puis tous ces départs comme celui de Manuel Valls à La République en marche, Christophe Castaner, Gérard Collomb au gouvernement et le départ de Benoît Hamon. Autre perdant : le Front national. Qualifié pour le second tour de la présidentielle, Marine Le Pen devrait être la première opposante à Emmanuel Macron, mais elle a eu bien des déboires : un débat télévisé raté face à Emmanuel Macron, des ennuis judiciaires à répétition, et puis là aussi des départs du Front national, comme les médiatiques Florian Philippot ou Marion Maréchal-Le Pen", ajoute-t-elle.

Mélenchon premier opposant à Macron, une droite en construction

Les gagnants de cette année sont "La République en marche, évidemment, et la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon passe pour le premier opposant à Emmanuel Macron, grâce à son groupe très turbulent à l'Assemblée nationale. Mais il n'a pas réussi à déstabiliser Emmanuel Macron sur le plan social. Il le reconnait lui-même d'ailleurs : 'Macron marque le point'. Et puis autre gagnant : le parti du président avec un groupe omniprésent à l'Assemblée, mais le parti n'a pas d'élus locaux [...] Le parti doit encore prouver son utilité. Enfin, la droite gouverne la moitié des régions de France et beaucoup de départements. Elle a donc tout un réseau d'élus locaux, et puis elle s'est dotée d'un chef, Laurent Wauquiez, que l'Élysée ne sous-estime pas", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne