Politique : le tournant social que pourrait prendre Emmanuel Macron

FRANCE 2

Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste Luc Bazizin fait le point sur les mesures sociales que pourrait prendre le gouvernement afin de gommer l'image de "président des riches" collée à Emmanuel Macron. 

Un sondage Ifop démontre que 55 % des sympathisants Les Républicains soutiennent l'action du président de la République, quand c'est le cas de 26 % des électeurs de gauche. Un chiffre qui inquiète l'encourage d'Emmanuel Macron, qui selon une note publiée par Le Monde, lui demande un rééquilibrage social. Quelles pourraient être les mesures qui iraient à l'encontre de cette image de président des riches ? "Les trois économistes conseillers d'Emmanuel Macron appellent à taxer plus lourdement les grosses successions. Ils préconisent aussi d'arrêter les aides à la pierre, ces dispositifs qui permettent d'acheter un bien et d'en déduire une partie des impôts. Il recommande enfin de revoir à la baisse les aides aux entreprises. Sur ce point, Gérald Darmanin a déjà annoncé qu'il comptait les réduire de 5 milliards d'euros d'ici à 2022", explique le journaliste Luc Bazizin en plateau.

Prime d'activité, bonus-malus sur les contrats courts, salariés en conseils d'administration...

Pour une partie de sa majorité, il faudrait également envisager des mesures plus sociales. "Pour cela, les économistes avancent trois idées plus sociales, comme maintenir la prime d'activité, qui permet de compléter les petits revenus et d'inciter les gens à reprendre le travail ; or, cette prime d'activité est justement dans le collimateur de Bercy. Créer ensuite un bonus-malus sur les contrats courts pour encourager les entreprises à embaucher et éviter qu'il y ait trop de CDD, et enfin installer plus de salariés dans les conseils d'administration. Des pistes sociales dont Emmanuel Macron a pris connaissance, et sur lesquelles il ne s'est pas engagé pour le moment", conclut Luc Bazizin.

Vous êtes à nouveau en ligne