Centenaire du 11-Novembre : Emmanuel Macron a pu rencontrer "des vraies gens"

France 3

Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, est l'invitée politique du Soir 3, dimanche 11 novembre.

La guerre 14-18 "est encore présente dans la mémoire des territoires [du nord et de l'est de la France] et la mémoire familiale qui se transmet. Il y a beaucoup de lieux très forts et riches de souvenirs et d'enseignement", commente Geneviève Darrieussecq à la fin de cette semaine mémorielle dans le Soir 3, dimanche 11 novembre.

La secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées défend le choix d'Emmanuel Macron de mêler cérémonies officielles et rencontres avec les Français. Tout était bien délimité selon elle : "Il voulait traverser ces territoires marqués par deux guerres mondiales puis la désindustrialisation. Il y avait des parties commémoratives très sobres et émouvantes. Et il y avait des demi-journées consacrées aux territoires, où il a rencontré élus et population, des vraies gens qui ont pu lui faire remonter leur ressenti".

"Jamais été question" d'un hommage à Pétain

Sur la polémique de l'hommage au maréchal Pétain, "il n'a jamais été question que le président assiste à une quelconque commémoration pour les maréchaux. Elle a été effectuée par les états-majors pour les cinq maréchaux qui demeurent aux Invalides", assure Geneviève Darrieussecq.

Le service national universel sera expérimenté en 2019. Il va coûter 1,7 milliard d'euros pour sa mise en place, puis de 1 à 1,5 milliard d'euros chaque année. "Il faudra construire des budgets, avoir un budget dédié même, mais il ne faut pas encore se projeter dans des chiffres pas réalistes", conclut la secrétaire d'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne