Nouvelle-Calédonie : les messages forts d'Emmanuel Macron

FRANCE 3

La dernière journée de la visite du président de la République en Nouvelle-Calédonie fut marquée par deux temps forts : le discours à Nouméa, six mois avant le référendum, et sa présence à Ouvéa ce samedi 5 mai.

Emmanuel Macron est le seul chef de l'État à avoir fait le déplacement jusqu'à Ouvéa, samedi 5 mai, 30 ans après l'assaut de la grotte qui a causé la mort de 19 indépendantistes kanaks et six militaires et gendarmes. Une journée symbolique marquée par des gestes de mémoire et de recueillement. Devant le mémorial des 19 militants kanaks tués lors de l'assaut du GIGN en 1988, le président s'est tenu en retrait.

Les hommages aux victimes de l'assaut

Par respect pour les familles, il n'a pas déposé de gerbe. Il a aussi planté un cocotier, symbole de vie, à l'endroit même où furent assassinés deux leaders kanaks. Il a aussi rendu hommage aux deux parachutistes et aux quatre gendarmes morts lors de l'attaque d'un commando indépendantiste. Emmanuel Macron a terminé sa journée en donnant un discours. Il a précisé qu'il ne prendrait pas position sur le référendum d'indépendance du 4 novembre prochain et a réaffirmé le lien indéfectible entre ce territoire et la métropole. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne