Mort de Jacques Chirac : un office empreint de simplicité

FRANCE 3

Un office sobre, classique. C'est ce qu'a souhaité la famille de Jacques Chirac pour lui dire adieu en l'église Saint-Sulpice de Paris, lundi 30 septembre.

Les textes lus, les musiques jouées lundi 30 septembre durant l'office célébré à Paris en l'église Saint-Sulpice avaient tous été choisis par les proches de l'ancien président Jacques Chirac, mort jeudi. Ils tenaient à ce que l'hommage soit sobre et classique. Présidé par l'archevêque de Paris, la messe s'est déroulée en présence d'Emmanuel Macron et de chefs d'État et de gouvernement étrangers. Porté par ses anciens officiers de sécurité, le cercueil de Jacques Chirac est entré dans l'église sous les applaudissements de centaines d'anonymes.

Bernadette Chirac, absente en raison de son état de santé fragile

Sa fille est arrivée entourée de sa famille quelques minutes plus tôt. Elle aussi sous les applaudissements nourris. Les anciens ministres du défunt étaient là, ainsi que les présidents Giscard d'Estaing, Sarkozy, Hollande et de nombreux dignitaires étrangers. Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, a adressé "notre affection et notre prière" à Bernadette Chirac, absente en raison de son état de santé fragile. Sur le parvis, une militante de la première heure raconte que Jacques Chirac a représenté quarante ans de sa vie. "J'ai commencé à militer en 1978, j'avais 18 ans et je l'ai accompagné dans quatre campagnes."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne