"MacronLeaks" : le parquet de Paris a ouvert une enquête sur le piratage de documents de l'équipe d'En marche !

Le candidat d\'En marche ! à l\'élection présidentielle, Emmanuel Macron, quitte son domicile à Paris, le 3 mai 2017.
Le candidat d'En marche ! à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, quitte son domicile à Paris, le 3 mai 2017. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

L'enquête a été ouverte dès vendredi soir, pour "accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données" et "atteinte au secret des correspondances".

Le soir même de la mise en ligne de milliers de documents internes de l'équipe d'Emmanuel Macron, vendredi 5 mai, le parquet de Paris a ouvert une enquête au sujet de ces "MacronLeaks", a appris franceinfo dimanche 7 mai. Elle a été ouverte pour "accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données" et "atteinte au secret des correspondances".

>> DIRECT. Résultats, réactions : suivez la soirée du second tour de la présidentielle

Parmi ces documents, on trouve le contenu des boîtes e-mail et des conversations en ligne de militants et de cadres d'En marche !, ainsi que des tableurs détaillant des comptes de campagne d'Emmanuel Macron. Leur authenticité n'a pas pu être établie. Ils ont d'abord été relayés, vendredi, par le forum anglophone 4Chan, sans que l'auteur du piratage soit connu.

"Rien ne sera laissé sans réponse", promettait Hollande

L'équipe de campagne d'Emmanuel Macron avait dénoncé, vendredi, une "opération de déstabilisation", à deux jours du second tour de l'élection présidentielle, à la suite d'une "action de piratage massive et coordonnée", menée grâce au piratage, quelques semaines plus tôt, des courriers électroniques de plusieurs responsables du mouvement.

François Hollande avait réagi, samedi, à la publication de ces documents, assurant que "rien ne sera laissé sans réponse".

L'enquête ouverte vendredi a été confiée à la Brigade d'enquêtes sur les fraudes aux technologies de l'information (Befti), selon une source proche du dossier citée par l'AFP. Jeudi, une autre enquête avait été ouverte au sujet d'une rumeur sur un prétendu compte aux Bahamas d'Emmanuel Macron, à la suite d'une plainte du candidat.

Vous êtes à nouveau en ligne