Lyon : deux décrocheurs de portrait relaxés

France 2

Le tribunal correctionnel de Lyon n'a pas suivi les réquisitions du parquet, qui demandait 500 euros d'amende. Les deux décrocheurs ont été relaxés et leur action estimée "légitime". 

Le tribunal correctionnel de Lyon (Rhône) a décidé lundi 16 septembre de relaxer deux prévenus qui avaient décroché des portraits d'Emmanuel Macron dans leur mairie en février dernier. Il a même reconnu la "légitimité" de leur geste. "Les deux décrocheurs avaient comparu pour 'vol en réunion'. Dans son jugement, le tribunal correctionnel reconnaît que le vol est bien constitué, mais il estime que le trouble à l'ordre public était limité et surtout que l'urgence climatique justifie de nouvelles actions citoyennes", rapporte le journaliste Denis Sébastien, en direct de Lyon.

Un "devoir de vigilance critique"

Le juge a ainsi parlé d'un "devoir de vigilance critique" et estime que l'action des militants était "une forme d'interpellation légitime du président de la République". Pour les militants, il s'agit d'une "décision historique". Le parquet avait requis une amende de 500 €, mais c'est finalement une relaxe. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne