Les objets qui parodient la boutique de l'Élysée rapportent 30 000 euros pour l'aide aux migrants

Le projet lenlysee utilise des phrases polémiques d\'Emmanuel Macron pour en faire des vêtements ou des objets.
Le projet lenlysee utilise des phrases polémiques d'Emmanuel Macron pour en faire des vêtements ou des objets. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

L'initiative, lancée par trois jeunes de Calais et Lille, a réalisé 3 000 commandes en moins d'un mois. La recette va être offerte vendredi à trois associations qui soutiennent les migrants.

Des tasses estampillées "Traverser la rue", des t-shirts "Gaulois réfractaire" et "Je coûte un pognon de dingue"... Les goodies des petites phrases et punchlines d'Emmanuel Macron s'arrachent sur le site enlyseeboutique.fr, qui parodie la boutique de produits dérivés de l'Élysée. Plus de 3 000 commandes ont été réalisées en à peine un mois, ce qui a permis de récolter 30 000 euros.

Les trois jeunes trentenaires de Calais et Lille, à l'origine de l'initiative, veulent reverser les bénéfices à trois associations (Fondation Abbé Pierre, Auberge des migrants, Salam), vendredi 2 novembre à Calais, pour venir en aide aux migrants et aux sans-abri. Chaque association récupère un chèque de 10 000 euros, ce qui représente 10% des dépenses de Salam, par exemple, qui distribue près de 500 repas par jour à Calais. "On vit beaucoup sur les dons, les récupérations et là ça nous permet de faire ce qu'on ne fait jamais, d'acheter un peu de fruits à des grossistes, acheter des chaussettes, des gants, etc. Ce sont des frais qu'on est souvent amené à reporter", confie le président de Salam, Jean-Claude Lenoir.

Dans l'attente de nouvelles petites phrases et de nouveaux objets

Aujourd'hui, une quinzaine de bénévoles ont traversé la rue pour rejoindre ce projet enlysée, pour concevoir, réaliser, mettre en ligne et envoyer les produits. La boutique compte beaucoup sur la période de Noël, pour récolter encore davantage de fonds pour d'autres associations. Un pack spécial fêtes de fin d'années sera disponible la semaine prochaine. L'un des fondateurs, Manu, en profite pour lancer un appel au président : "On attend avec impatience qu'Emmanuel Macron devienne le parrain de la boutique de l'enlysée, ça nous ferait très plaisir !"

Et si Emmanuel Macron pouvait sortir quelques nouvelles petites phrases... "Que ce soit le 'pognon de dingue' ou 'traverser la rue', on n'aurait pas pu les imaginer nous-mêmes, donc franchement, on le remercie beaucoup. S'il pouvait nous en ressortir quelques-unes, d'ici Noël et jusqu'à la fin du quinquennat, on pourrait reverser beaucoup d'argent." Il n'est donc pas exclu que le "Je ne lâche rien", lancé par le président en Normandie se retrouve prochainement parodié sur un mug ou un t-shirt.

Vous êtes à nouveau en ligne