Législatives : querelle de soutiens à Paris

France 3

Dans la 18e circonscription de Paris, les deux finalistes des législatives, Myriam El Khomri et Pierre-Yves Bournazel, se réclament de la majorité présidentielle. Un casse-tête pour les électeurs.

En campagne ce mardi matin, Myriam El Khomri fera face à un candidat des Républicains au second tour des législatives, dimanche 18 juin. Pas de candidat En Marche dans cette circonscription, mais l’ancienne ministre du Travail revendique le "soutien officiel" d’Emmanuel Macron. "J’ai été sa collègue pendant deux ans, donc s’il n’y a pas eu de candidat En Marche ici, c’est qu’il y a une forme de soutien implicite du président de la République", estime-t-elle.

Édouard Philippe affiche sa préférence

Pierre-Yves Bournazel, arrivé en tête, et soutenu par le Premier ministre, dénonce une manœuvre de Myriam El Khomri. "Elle est prête à tout pour faire des voix en donnant l’impression d’être soutenue par tel ou tel", dénonce-t-il pour sa part.

Ce mardi matin, Édouard Philippe refuse de parler de divergences avec Emmanuel Macron, mais affiche sa préférence. "Il y a deux candidats qui ont exprimé leur souhait de participer à la majorité présidentielle. Parmi eux, je connais bien Pierre-Yves Bournazel et je l’aime beaucoup. Je suis sûr qu’il fera un bon député."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne