"La primaire engendre une escroquerie démocratique", estime Khiari (PS), soutien de Macron

FRANCE 3

Bariza Khiari, sénatrice PS qui soutient Emmanuel Macron, est l'invitée politique du Grand Soir 3 ce dimanche 18 décembre.

L'outre-mer "est un passage obligé. C'est regrettable que les candidats s'y rendent tous les cinq ans. Emmanuel Macron, élu président, irait plus souvent", assure Bariza Khiari, sénatrice PS de Paris.

Elle a choisi de soutenir Emmanuel Macron "quand la gauche de gouvernement a proposé la déchéance de nationalité, j'ai considéré que c'était un naufrage". Le patron du mouvement "En marche" a ses faveurs "pour trois raisons : un positionnement, une vision et une démarche".

Et Bariza Khiari de développer : "Il se positionne ni à droite ni à gauche et il essaie de réunir tous les progressistes, quels que soient leur parti, pour faire avancer la France. Sa vision prend ses racines dans une France qu'il connaît bien et il arrive à la projeter. C'est le candidat qui comprend ce qui se passe dans le monde. Sa démarche est partie de la rencontre des Français, d'un diagnostic, d'une restitution et d'une incarnation. Il ne place pas le programme avant la vision".

"On peut m'enlever ma carte du PS..."

François Bayrou "a tort. Macron n'a pas le même programme que Fillon. Macron ne propose pas de supprimer 500 000 fonctionnaires et de privatiser la Sécurité sociale", corrige-t-elle.

"La primaire amène à une escroquerie démocratique. On se met d'accord sur une personne, mais pas sur un programme. Si ça avait été le cas pour Hollande, il n'y aurait pas eu les frondeurs. Fillon qui fait marche arrière sur la Sécu est un autre exemple", estime la sénatrice PS.

"Je suis socialiste et socialiste je resterai. Je représente la gauche avec Macron. On peut me retirer ma carte du PS, on ne m'enlèvera jamais mes valeurs", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne