Grand débat national : "On retrouve le Emmanuel Macron qu'on a connu" pendant la campagne présidentielle, selon le député LREM Aurélien Taché

franceinfo

Invité sur franceinfo mercredi 16 janvier au lendemain du lancement du grand débat national par le président de la République en Normandie, le député LREM du Val-d'Oise Aurélien Taché souligne la capacité d'Emmanuel Macron "à écouter, à dialoguer et à s'emparer de tous les problèmes".

"On retrouve le Emmanuel Macron qu'on a connu" pendant la campagne présidentielle, a estimé mercredi 16 janvier sur franceinfo le député LREM du Val-d'Oise Aurélien Taché, au lendemain du lancement du grand débat national par le président de la République en Normandie.

Je ne crois pas que dans l'histoire politique récente on ait vu un président de la République discuter pendant sept heures d'affilée de tous les sujets avec 600 maires.

Aurélien Taché

à franceinfo

"C'est le Emmanuel Macron que j'ai toujours connu et apprécié, et effectivement on le retrouve là où il est vraiment le plus impressionnant, c’est-à-dire dans cette capacité à écouter, à dialoguer et à s'emparer de tous les problèmes", a poursuivi Aurélien Taché.

"Pour moi, ça inaugure finalement ce changement de méthode que la majorité et le président de la République veulent impulser dans la manière de gouverner le pays", a-t-il ajouté. "Ce grand débat national doit être un formidable moment démocratique, on voit que les Français en ont besoin", a estimé le député LREM.

Ne pas laisser les gens "seuls face à la pauvreté"

Interrogé sur la petite phrase d'Emmanuel Macron sur les personnes en situation de pauvreté "qui déconnent", Aurélien Taché a regretté qu'on ne "retienne que ça". "On ne reprend pas tout ce qu'il a dit avant : il a beaucoup parlé du fait que les gens devaient être accompagnés, devaient ne pas être laissés seuls face à la pauvreté", a-t-il souligné.

Devant le conseil municipal de Gasny (Eure), Emmanuel Macron a déclaré vouloir "responsabiliser" les personnes en situation de pauvreté car "il y en qui font bien" et d'autres "qui déconnent". "C'est vrai que si certains ne jouent pas le jeu il faut pouvoir les sanctionner", a commenté Aurélien Taché, tout en reconnaissant que ce n'était "pas le sujet essentiel".

Vous êtes à nouveau en ligne