Grand débat : la mise en garde des maires

France 3

À Souillac (Lot), après plus de 6h30 de discussions entre le chef de l'État et 600 maires d'Occitanie, qu'ont pensé les élus de ce débat ?

Une foule d'élus et de nombreuses questions. 6h40 d'échanges sans filtre, selon Emmanuel Macron. De nombreux thèmes abordés et un sujet sensible, l'immigration, qui s'invite rapidement dans le débat. "Les 'gilets jaunes' s'inquiètent d'être plus maltraités que des personnes qui viennent d'ailleurs", explique Brigitte Barèges, maire de Montauban (Tarn-et-Garonne). Emmanuel Macron rappelle tout ce que la France a entrepris sur le sujet selon lui, mais il réaffirme au passage que ce thème a sa place dans ce débat. "L'immigration est un sujet dont on doit débattre, il ne faut pas qu'il y ait de tabous", assure-t-il.

Une nouvelle rencontre avec des élus la semaine prochaine

Au milieu des échanges, un maire revient sur les petites phrases du président. "Arrêtez de stigmatiser, d'opposer, de mépriser, d'opposer, car cela ne fait que générer de l'incompréhension et de la violence", lance Christian Venries, maire de Saint-Cirgues (Lot). D'autres sujets sont abordés comme les 80 km/h et, là, le président n'exclue pas un réaménagement au cas par cas. À la sortie, les avis sont partagés. Pour d'autres, on était loin des préoccupations des "gilets jaunes". Une nouvelle rencontre avec des élus est prévue la semaine prochaine

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne