Gouvernement : pourquoi un remaniement si réduit ?

FRANCE 2

Le remaniement du mardi 4 septembre n'a vu arriver que deux nouveaux ministres, en remplacement de deux démissionnaires, alors que d'autres auraient pu être considérés comme sur la sellette.

Le choix de la tranquillité. Mardi 4 septembre, une semaine après l'annonce de la démission de Nicolas Hulot, son remplaçant a été nommé ministre de la Transition écologique. Il s'agit de François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale. Alors que Daniel Cohn-Bendit ou Pascal Canfin étaient envisagés, c'est finalement un membre de la majorité, proche d'Emmanuel Macron qui a été choisi. "Emmanuel Macron a choisi un ministre plus discret et plus conciliant que Nicolas Hulot, estime Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du journal de 20 Heures. À François de Rugy de s'affirmer et de démontrer qu'il est prêt à monter au front et qu'il n'est pas la caution écologique du gouvernement."

Pourquoi un remaniement à minima ?

D'un autre côté, Laura Flessel a annoncé sa démission du ministère des Sports, elle sera remplacée par l'ancienne nageuse Roxana Maracineanu. Selon Nathalie Saint-Cricq, ce remaniement à minima évite de "dramatiser" et de révéler que "quelque chose ne tourne pas rond" au gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne