France-Iran : désaccord diplomatique sur l'emprisonnement de deux chercheurs français à Téhéran

France 3

Vendredi 27 décembre, le Quai d'Orsay (Paris) a convoqué l'ambassadeur d'Iran pour réclamer la libération de deux chercheurs français, Fariba Adelkhah et son compagnon Roland Marchal. Ils sont détenus par les gardiens de la révolution depuis le mois de juin 2020.

L'anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah est détenue depuis six mois à Téhéran (Iran). Elle a entamé une grève de la faim depuis cinq jours. C'est par un courrier sorti clandestinement de sa cellule et signé avec une codétenue que ses collègues ont eu des nouvelles pour la première fois depuis son arrestation. "On sait, grâce à la lettre, que les deux chercheuses ont subi des tortures psychologiques, des violations des droits humains. C'est quelque chose dont on se doutait, mais cette lettre vient malheureusement confirmer nos craintes", rapporte Marielle Debos, chercheuse à l'université Paris-Nanterre.

Les deux chercheurs sont accusés d'espionnage par l'Iran

Fariba Adelkhah et son compagnon Roland Marchal ont été arrêtés à Téhéran (Iran) en juin 2019. Il y a 15 jours encore, Emmanuel Macron avait demandé aux autorités iraniennes de les libérer sans délai. Vendredi 27 décembre, Paris hausse le ton, l'ambassadeur d'Iran a été convoqué par le Quai d'Orsay. La position de la France serait une interférence inacceptable pour Téhéran (Iran) qui accuse ces deux chercheurs d'espionnage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne