Emmanuel Macron : une chute de popularité quasi inédite sous la Ve République

FRANCE 2

Le mois de juillet marque-t-il la fin de l'état de grâce pour Emmanuel Macron? Trois mois après son entrée en fonction, sa cote de popularité est en baisse. Une situation quasi inédite sous la Ve République.

La confiance vacille autour d'Emmanuel Macron. Les derniers sondages s'accordent : sa popularité accuse une baisse très nette depuis trois mois. Un écroulement que le politologue Thomas Guénolé explique dans une certaine mesure : "Quand on a un nouveau président de la République, on constate une baisse par paliers de sa cote de popularité. Il démarre à 60, 70%, et puis ça descend, ça descend. Puis il finit par être stabilisé autour de son score de premier tour, c'est quelque chose de tout à fait habituel. Ce qui est inhabituel dans le cas d'Emmanuel Macron, c'est qu'il chute beaucoup plus fort et beaucoup plus vite que Nicolas Sarkozy ou François Hollande par exemple", analyse-t-il.

Des décisions impopulaires?

C'est une chute inégalée lors du premier mandat d'une élection présidentielle à une exception près : Jacques Chirac en 1995. Plusieurs hypothèses sont invoquées comme la démission surprise du chef d'État major des armées ou les cafouillages en série à l'Assemblée. Les premières annonces pourraient également être fortement impopulaires, à l'instar de la baisse des APL, ou des 300 millions d'euros de crédit en moins aux collectivités. Mais pour la majorité, l'impopularité est le prix à payer pour réformer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne