Élections sénatoriales : comment fonctionnent-elles ?

Méconnues, les élections sénatoriales n'en sont pas moins importantes. On fait le point.

Leur fonctionnement est complexe : elles ont lieu tous les trois ans, et tous les trois ans depuis une réforme de 2003, la moitié de l'hémicycle est renouvelée. Six sénateurs représentant les Français à l'étranger seront élus plus tard à cause de la crise sanitaire. Cela représente 172 sièges sur un total de 348. Les sénateurs sont élus pour une durée de six ans. Le scrutin concerne uniquement une partie des départements. Cette année, ce sont les départements de la série 2 qui sont en jeu : 58 départements ainsi que cinq d'Outre-mer, quatre collectivités ultramarines et que la Guyane. Les départements de la série 1 seront élus en 2023.

Comment se passe le scrutin ?


Plus un département est peuplé, plus il compte de sénateurs. Le scrutin diffère selon la densité du département. S'il est très peuplé, le scrutin est proportionnel et l'on vote pour une liste qui doit respecter la parité. Au Sénat, trois sénateurs sur quatre sont élus à la proportionnelle. Dans un département peu peuplé, le scrutin est majoritaire à deux tours. Le vote se fait au suffrage universel indirect via un collège de grands électeurs composé de 87 000 élus, dont une majorité de conseillers municipaux. Voilà pourquoi les élections sénatoriales sont toujours le reflet des élections municipales.

Vous êtes à nouveau en ligne