Élargissement de l'Union européenne : la France s'attire les foudres de l'Albanie et la Macédoine du Nord

FRANCEINFO

Emmanuel Macron a fait savoir son opposition à l'entrée de la Macédoine du Nord et l'Albanie dans l'Union européenne. Une décision qui fait débat.

La France ne jouit pas d'une réelle cote de sympathie chez certains pays d'Europe. Emmanuel Macron a affirmé de manière imagée son refus concernant les candidatures de l'Albanie et la Macédoine pour une entrée dans l'Union européenne. "Quand la tartine est plus grande et qu'on met moins de beurre, il faut étaler le beurre, on finit par ne plus le voir. Et bizarrement à la fin, ça a un goût de tartine", déclare-t-il. Le président de la République craint que l'Union européenne devienne "un marché unique à coordination faible".

"Une erreur historique"

L'opposition marquée d'Emmanuel Macron suscite de réelles frustrations chez les pays candidats. "Nous sommes victimes d'une erreur historique. Je suis déçu et en colère", dénonce le Premier ministre macédonien Zoran Zaev. Les autres pays des Balkans craignent eux aussi de ne jamais pouvoir intégrer cette union. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker évoque, lui, une "erreur historique".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne