Dans "Valeurs Actuelles", Emmanuel Macron veut plus d'efficacité contre l'immigration illégale mais rejette un "discours simplificateur"

Emmnauel Macron, à l\'Élysée, le 11 octobre 2019.
Emmnauel Macron, à l'Élysée, le 11 octobre 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le chef de l'État a accordé un entretien à Valeurs Actuelles  dans lequel il affiche sa détermination sur l'immigration illégale tout réaffirmant son attachement au droit d'asile.

Emmanuel Macron a accordé un entretien qualifié non pas d'interview mais d'"échange" ayant donné lieu à un "recueil de confidences" par l'Elysée à l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, à paraître jeudi 31 octobre, où il défend le droit d'asile tout en souhaitant plus d'efficacité dans les reconduites à la frontière. Un entretien accordé au retour de son déplacement à La Réunion, la semaine dernière, donc avant l'attaque de la mosquée de Bayonne.

Le chef de l'État juge "contre-productif" d'interdire le port du voile pendant les sorties scolaires

Le président de la République sera donc jeudi à la une de ce journal qui se revendique d'une droite des valeurs avec comme obsession la question très sensible de l'identité nationale, ce qui pourrait faire l'objet de nombreuses critiques. Mais pour l'entourage du chef de l'État, Emmanuel Macron est le président de tous les Français, sans ostracisme. Toujours selon l'Elysée, dans cet entretien, Emmanuel Macron condamne l'agression verbale d'un élu du Rassemblement national à l'égard d'une femme voilée, dans l'enceinte du conseil régional de Bourgogne et juge "contre-productif" d'interdire le port du voile pendant les sorties scolaires.

Emmanuel Macron souhaite plus d'efficacité dans les reconduites à la frontière 

Mais il affiche aussi sa détermination contre l'immigration et notamment l'immigration illégale. Il souhaite plus d'efficacité dans les reconduites à la frontière et un plus grand contrôle des soins, des actes médicaux auxquels ont accès les migrants. Emmanuel Macron tient cependant à réaffirmer son attachement au droit d'asile : "Je tiens au droit d'asile et je ne crois pas du tout qu'il faille avoir un discours simplificateur sur l'immigration, déclare Emmanuel Macron. Il ne faut pas avoir des fantasmes. La France a toujours eu des gens qui venaient pour des raisons familiales, politiques ou économiques".

Pas un mot sur Eric Zemmour mais en privé la condamnation est définitive. "La pensée d'Eric Zemmour est mortifère", juge le président de la République.

Vous êtes à nouveau en ligne