Commémoration d'Oradour-sur-Glane : Macron retrouve Robert Hébras, le dernier rescapé

FRANCE 2

Il avait promis de revenir à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) s'il était élu président. Emmanuel Macron a commémoré aujourd'hui le massacre de ce village martyr. C'était il y a 73 ans. À ses côtés, très ému, le dernier survivant de ce drame. 

Dans les ruines d'Oradour-sur-Glane, une haie d'enfants pour accueillir Emmanuel Macron. 500 jeunes venus de toute la France. À côté du chef de l'État, un homme, qu'ils vont écouter bouche bée. Robert Hébras, 91 ans, dernier survivant du massacre perpétré par les SS Allemands. "On nous a couverts de tout ce qui pouvait brûler et on a mis le feu sur nous", se souvient Robert Hébras. "Quand je suis sorti de sous les autres, les soldats n'étaient plus là." Une minute de silence dans l'église. 450 femmes et enfants y furent brûlés vifs, les hommes fusillés plus loin dans les granges.

Une commémoration pour transmettre

À l'extérieur, une foule recueillie, et le chant des partisans. L'hymne de la résistance pour se souvenir. Dans son premier discours mémoriel du quinquennat, Emmanuel Macron exhorte les jeunes à tirer les leçons d'Oradour-sur-Glane. "La barbarie, dès qu'elle le peut, se reforme, brandissant ses étendards noirs", rappelle-t-il. Une commémoration et un espoir : que les valeurs humanistes de la France éclairent les esprits les plus jeunes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne