VIDEO. Affaire Benalla : Edouard Philippe se dit "déçu" des conclusions "très politiques" de la commission d'enquête du Sénat

Le Premier ministre a estimé que les recommandations formulées par les sénateurs au sujet de l'organisation de l'Elysée n'avaient pas lieu d'être, au nom de la "séparation des pouvoirs".

Dans une courte déclaration, Edouard Philippe a réagi, jeudi 21 février, aux conclusions présentées la veille de la commission d'enquête du Sénat sur l'affaire Benalla, qui a formulé de nombreuses recommandations, concernant notamment l'organisation de l'Elysée. Le Premier ministre s'est dit "déçu" d'une démarche qu'il a jugée "très politique".

Edouard Philippe assure être "un peu surpris" qu'une grande partie des recommandations formulées par la commission dans ses conclusions concernent l'Elysée.

Traditionnellement, la séparation des pouvoirs fait qu'il n'appartient pas ni à l'Assemblée nationale ni au Sénat de se prononcer sur l'organisation interne de la présidence de la République.

Edouard Philippe

devant la presse

Le Premier ministre a par ailleurs affirmé trouver "incompréhensibles et souvent injustes" les recommandations de la commission d'enquête concernant plusieurs hauts responsables de l'Elysée, "notamment le secrétaire général de l'Elysée" Alexis Kohler.

Dans une lettre au président du Sénat Gérard Larcher, la commission d'enquête a mis en cause le témoignage de ce dernier ainsi que de deux autres responsables, les soupçonnant d'"omissions", d'"incohérences" et de"contradictions" dans leurs témoignages. Elle a demandé au bureau du Sénat de saisir la justice à leur sujet. Elle a également pointé des "dysfonctionnements majeurs" au sein de la présidence, formulant de nombreuses recommandations pour y remédier.

Vous êtes à nouveau en ligne