Les sujets du jour
Affaire BenallaPôle emploiSyriePrélèvement à la sourceDonald TrumpEx-espion russe empoisonné

"Les provocations ne vont pas nous impressionner" : le président du groupe socialiste au Sénat répond à Alexandre Benalla

Le sénateur du Nord, Patrick Kanner, invité de franceinfo le 6 février 2017.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Après une journée où Alexandre Benalla a refusé puis accepté de venir devant la commission d'enquête, l'ancien garde du corps à accusé les sénateurs de bafouer la démocratie. Patrick Kanner lui a répondu ce matin sur franceinfo. 

La commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla reprend ses travaux mercredi 12 septembre, après une journée marquée par la volte-face de l'ex-chargé de mission d'Emmanuel Macron qui a finalement accepté de se présenter devant les parlementaires. "L'audition se passera dans de très bonnes conditions" prédit mercredi sur franceinfo Patrick Kanner, le président du groupe socialiste au Sénat.

>> "Je n'ai aucun respect pour eux" : la violente charge d'Alexandre Benalla contre les sénateurs de la commission d’enquête

Joint par France Inter, mardi soir, Alexandre Benalla a expliqué pourquoi il acceptait finalement de se rendre devant la commission d'enquête du Sénat. Il estime que ses membres sont de "petites personnes [...] qui n'ont aucun droit, et aucun respect pour la République française et la démocratie".

M. Benalla peut utiliser toutes les insultes à notre égard, nous ferons notre travailPatrick Kannerà franceinfo

Patrick Kanner estime que "les provocations ne vont pas nous impressionner."  Le sénateur du Nord poursuit, sur franceinfo : "Nous tenons notre légitimité de la Constitution. Et M. Benalla doit s'y tenir. S'il ne venait pas, nous trouverons d'autres moyens pour le faire venir".

Un refus de se présenter est punissable de deux ans d'emprisonnement et 7 500 euros d'amende.