L'Elysée assure que Benalla "n'est pas un émissaire" de Macron, après un voyage de l'ancien chargé de mission au Tchad

Alexandre Benalla, ancien collaborateur de l\'Elysée, lors d\'une commission d\'enquête du Sénat, le 19 septembre 2018.
Alexandre Benalla, ancien collaborateur de l'Elysée, lors d'une commission d'enquête du Sénat, le 19 septembre 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

Un voyage d'Alexandre Benalla, deux semaines avant Emmanuel Macron, a poussé l'Elysée à nier tout lien entre la présidence de la République et son ancien chargé de mission.

Alexandre Benalla ne travaille plus avec Emmanuel Macron, tient à rappeler l'Elysée. L'ancien chargé de mission, démis de ses fonctions en juillet, n'est "pas un émissaire officiel ou officieux" de la présidence, a déclaré l'entourage d'Emmanuel Macron à l'AFP et au Monde, mardi 25 décembre. La veille, Le Monde faisait état d'un voyage au Tchad de l'ancien collaborateur de l'Elysée, début décembre. Selon La Lettre du continent (article réservé aux abonnés) du 12 décembre, consacrée à l'actualité politique et économique en Afrique de l'Ouest, Alexandre Benalla y a rencontré Oumar Déby, le frère du président tchadien, qui pilote la direction générale de la réserve stratégique (DGRS) du pays. 

"Nous n'avons jamais d'intermédiaires dans les relations que nous entretenons avec les chefs d'Etat africains. Si le président de la République donne un mandat, c'est soit à son ministre des Affaires étrangères, soit à sa cellule diplomatique, a expliqué l'Elysée à l'AFP. Ce ne sont pas des faits avérés, mais ce sont des rumeurs que l'on prend très au sérieux", a commenté l'Elysée.

"Quelles que soient les démarches qu'entreprend M. Benalla, il n'est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. S'il se présentait comme tel, il est dans le faux". C'est ce qu'"Emmanuel Macron a tenu à faire savoir samedi à Idriss Déby", précise l'Elysée au Monde. Aucune démarche spécifique n'a été entreprise par l'Elysée pour vérifier la véracité de ce voyage en Afrique. Mais l'Elysée rappelle qu'"une enquête interne est en cours" pour établir si Alexandre Benalla a pu "profiter de son titre" pour ses intérêts.

Vous êtes à nouveau en ligne