L'affaire Benalla "abîme la France", ce qui "attriste" Dupont-Aignan

France 3

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France et député de l'Essonne, est l'invité du "Soir 3" lundi 23 juillet.

La première journée des auditions sur l'affaire Benalla a été "utile dans la mesure où on a vu un ministre de l'Intérieur et un préfet de police se renvoyer la balle ou pointer l'Élysée. Ce sont les deux hommes les mieux informés de France et ils ne savent rien", estime Nicolas Dupont-Aignan dans le "Soir 3" à la sortie des premières auditions lundi 23 juillet.

"C'est une situation un peu triste pour la République. Soit Michel Delpuech et Gérard Collomb mentent, soit ils sont totalement incompétents, ou alors ça veut dire qu'à l'Élysée monsieur Benalla s'est arrogé des pouvoirs de police extravagants. Pourquoi tant d'avantages pour cet homme-là ?", poursuit-il.

Macron doit "s'expliquer devant les Français"

"C'est la France qui est abîmée, notamment à l'international. Emmanuel Macron s'est présenté comme le monsieur Propre de la politique et en vérité c'est une forme d'imposture", affirme le député de l'Essonne. "Il s'est senti capable de tout dominer et de beaucoup mépriser les contre-pouvoirs. Ce n'est pas sain. Il faut qu'on en tire des leçons".

Nicolas Dupont-Aignan, appelle à "renégocier la réforme constitutionnelle", reportée à septembre, "qui consiste à museler le Parlement".

Emmanuel Macron "ne doit pas s'exprimer devant les parlementaires, car c'est inconstitutionnel", indique le président de Debout la France. "Mais il doit s'exprimer devant les Français pour expliquer comment un homme de 27 ans peut avoir autant de pouvoirs, narguer le préfet de police de Paris et le ministre de l'Intérieur, et bénéficier de privilèges alors qu'on demande tant de sacrifices aux Français".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne