VIDEO. "Il y a chez Alexandre Benalla "un toupet extraordinaire", selon un membre de la commission d'enquête

franceinfo

Alors que le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a accusé Alexandre Benalla de "falsification", après que le Canard enchaîné a révélé que ce dernier a pu obtenir un second passeport de service auprès de la place Beauvau, Loïc Hervé, sénateur UDI de la Haute-Savoie, membre de la commission des lois, évoque "une absence totale de contrôle" de l'exécutif.

Devant la commission des lois, Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, a accusé Alexandre Benalla de "falsification". Grâce à un faux document, l'ancien chargé de mission de l'Elysée a pu obtenir un second passeport de service auprès de la place Beauvau. "Il y a chez lui un toupet extraordinaire, une capacité à bénéficier d'un certain nombre de facilités dans l'exercice de son métier et une absence totale de contrôle", a réagi sur franceinfo Loïc Hervé, sénateur UDI de la Haute-Savoie, membre de la commission des lois.

Un fonctionnement "interne à l'Elysée"

"Personne ne contrôle ce type de comportement au sein de l'exécutif. Manifestement, on met le doigt sur un fonctionnement interne à l'Elysée autour de la personnalité d'Alexandre Benalla qui devient extrêmement complexe." La question est de savoir s'il y a "négligence ou complicité", a expliqué Loïc Hervé.

Alexandre Benalla a utilisé ses passeports une vingtaine de fois entre août et décembre alors qu'il avait déclaré les avoir rendus. "On tombe sur un os qui commence à devenir extrêmement compliqué. Sur la partie des fausses déclarations ou du mensonge ce sera au parquet d'en juger. On touche un dysfonctionnement plus important que prévu." Alexandre Benalla sera interrogé lundi par la commission des lois.

Vous êtes à nouveau en ligne