DIRECT. Le directeur de cabinet de Macron soupçonne Benalla d'avoir falsifié un document pour obtenir un passeport de service

Ce direct est terminé.

Après l'affaire des passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla, les sénateurs souhaitent déterminer s'il y a eu des dysfonctionnements dans les rouages de l'Etat.

L'affaire Benalla est de retour au Sénat. Mercredi 16 janvier, la commission d'enquête sénatoriale entend de nouveau Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, et Christophe Castaner, ainsi que pour la première fois Jean-Yves Le Drian, après de nouvelles révélations sur l'utilisation par Alexandre Benalla de passeports diplomatiques.

Des passeports diplomatiques utilisés "une vingtaine de fois". Alexandre Benalla a utilisé "presque une vingtaine de fois" ses passeports diplomatiques  entre le 1er août 2018 et le 31 décembre 2018, a indiqué Patrick Strzoda, directeur de cabinet de la présidence de la République, devant la commission sénatoriale.

Benalla aurait obtenu un passeport de service "grâce à un faux". Toujours selon Patrick Strzoda, l'ancien chargé de mission de l'Élysée a obtenu un passeport de service qu'il avait sollicité par "une note dactylographiée à en-tête du chef de cabinet" de l'Elysée non signée. Le directeur de cabinet du président de la République a affirmé qu'il "soupçonnait une falsification" et que la justice avait été saisie.

Première audition pour Jean-Yves Le Drian. Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, et Christophe Castaner, alors délégué général du parti présidentiel LREM, ont déjà été auditionnés ar la commission en juillet. Ce dernier sera cette fois entendu en sa qualité de ministre de l'Intérieur. Pour le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, il s'agit en revanche de sa première audition.

L'affaire des passeports au centre des interrogations. Alors qu'on pensait le point d'orgue atteint avec l'audition polémique d'Alexandre Benalla le 19 septembre, l'affaire a rebondi fin décembre avec la révélation de l'utilisation par l'ex-chargé de mission de l'Elysée de deux passeports diplomatiques, après son licenciement en juillet. Pour le président de la commission sénatoriale Philippe Bas (LR) et ses rapporteurs Jean-Pierre Sueur (PS) et Muriel Jourda (LR), il s'agit d'aller jusqu'au bout du travail, avec l'objectif de déterminer s'il y a eu des dysfonctionnements dans les rouages de l'Etat.

D'autres auditions prévues lundi. Sont également programmées pour lundi de nouvelles auditions d'Alexandre Benalla, l'ex-chargé de mission de l'Elysée, et de son acolyte Vincent Crase, ex-employé de LREM et chef d'escadron dans la réserve opérationnelle de la gendarmerie.

L'affaire se poursuit sur le terrain judiciaire. Outre l'enquête ouverte cet été sur les violences du 1er mai, le parquet a ouvert le 29 décembre une seconde enquête, cette fois sur les passeports diplomatiques, pour "abus de confiance", et "usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle". Patrick Strzoda a été interrogé la semaine dernière par la police judiciaire dans le cadre de cette nouvelle enquête.

Vous êtes à nouveau en ligne