DIRECT. Affaire Benalla : les victimes présumées ont été identifiées, elles demandent à être entendues ultérieurement

Alexandre Benalla, alors chargé de mission à l\'Elysée, à côté du bus de l\'équipe de France de football, à son arrivée à l\'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 16 juillet 2018.
Alexandre Benalla, alors chargé de mission à l'Elysée, à côté du bus de l'équipe de France de football, à son arrivée à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 16 juillet 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)

Plusieurs vidéos montraient un homme et une femme se faire violenter par l'ancien chargé de mission à l'Élysée lors des manifestations du 1er-Mai.

Trois jours après le début de l'affaire, les victimes présumées des violences commises par Alexandre Benalla ont été identifiées, a appris franceinfo d'une source proche de l'enquête, samedi 21 juillet. Toujours selon nos informations, elles ont fait savoir aux enquêteurs qu'elles souhaitaient être entendues ultérieurement. Plusieurs vidéos montraient un homme et une femme se faire violenter par l'ancien chargé de mission à l'Élysée lors des manifestations du 1er-Mai.

 "Un affaire individuelle." La tension ne retombe pas à l'Assemblée nationale. La ministre de la Justice a été copieusement huée, samedi, après avoir reproché à "certains" députés de vouloir "prendre en otage le texte constitutionnel", dont l'examen est actuellement perturbé par l'affaire Benalla, qui accapare les prises de parole dans l'Hémicycle. La garde des Sceaux a au passage qualifié d'"affaire individuelle" les polémiques autour du rôle d'Alexandre Benalla.

La garde à vue d'Alexandre Benalla prolongée. Soupçonnés d'avoir frappé un homme en marge des manifestations du 1er-Mai, Alexandre Benalla et Vincent Cras répondent aux questions des enquêteurs depuis vendredi matin dans les locaux de la police judiciaire situés dans le 17e arrondissement de Paris. Leurs gardes à vue ont été prolongées dans la matinée du samedi 21 juillet, a appris franceinfo auprès du parquet de Paris. 

Son domicile perquisitionné. Le domicile d'Alexandre Benalla, placé en garde à vue depuis vendredi matin pour des violences commises en marge de la manifestation du 1er-Mai à Paris, a été perquisitionné samedi matin, a appris franceinfo de source proche du dossier.

 Alexandre Benalla devait se marier samedi 21 juillet. La cérémonie, initialement prévue à 11h30 dans sa ville d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), devait être célébrée par André Santini, le maire de la ville. L'ancien député était en contact direct avec les futurs époux pour organiser la cérémonie à la mairie, a confirmé un membre de son équipe à franceinfo.

Gérard Collomb auditionné lundi. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera auditionné lundi, à 10 heures, par la commission des Lois de l'Assemblée nationale dotée des pouvoirs d'enquête, a annoncé samedi sa présidente Yaël Braun-Pivet (LREM). L'audition sera publique. Le groupe majoritaire LREM a en outre accepté la publicité des autres auditions à venir, avec des exceptions en particulier sur les questions de "sûreté de l'État". Lundi, à 14 heures, les élus auditionneront le préfet de police de Paris Michel Delpuech.

Trois policiers en garde à vue. Les trois fonctionnaires de police qui ont été suspendus vendredi dans le cadre de l'affaire Benalla ont été placé en garde à vue samedi matin, annonce le parquet de Paris. Ils sont en garde à vue pour "détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection" et "violation du secret professionnel".

Vous êtes à nouveau en ligne