Affaire Benalla : questions autour d'un scandale

France 2

France 2 vous propose jeudi 19 juillet d'éclaircir les grandes questions que vous vous posez peut-être au sujet de l'affaire Benalla.

Difficile de passer à côté de l'affaire Benalla jeudi 19 juillet 2018. L'homme, chargé de mission à l'Élysée, a frappé un manifestant au sol le 1er mai dernier. Mais que s'est-il passé exactement ? Sur la vidéo, on voit Alexandre Benalla fuir les lieux, mais avait-il le droit d'être là ? Quel était son statut ? Le collaborateur d'Emmanuel Macron avait le statut d'un simple observateur, avec l'accord de la préfecture de police et accompagné d'un policier référent chargé de le protéger, mais aussi de le surveiller.

Entendu dans les prochains jours

Sur les images, on le voit porter un casque, ce qui est la règle dans une manifestation. En revanche, plus problématique, le port d'un brassard police, fonction qu'il n'a pas. Autre question : qui était au courant ? La Présidence en avait-elle été prévenue par Alexandre Benalla ? Oui, confirme le directeur de cabinet de l'Élysée. "Il m'en a demandé l'autorisation, je la lui ai donnée, mais en précisant bien qu'il y allait en observateur", a expliqué Patrick Strzoda au Monde. Au courant des agissements d'Alexandre Benalla, le directeur de cabinet lui écrit le 3 mai au sujet de son comportement. On ignore si Emmanuel Macron est mis au parfum. Une chose est sûre, l'information ne sort pas de l'Élysée. Alors devait-elle saisir la justice ? Oui, il s'agit de l'article 40 du Code de procédure pénale. Alexandre Benalla devrait être entendu dans les prochains jours par les enquêteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne