Les sujets du jour
"Loi anti-casseurs"Incendie meurtrier à Paris"Gilets jaunes"Affaire BenallaVenezuelaGrand débat national

Affaire Benalla : Mediapart remet sept enregistrements à la justice, dont un inédit

Alexandre Benalla au Sénat, le 21 janvier 2019. (ALAIN JOCARD / AFP)

Dans l'un de ces enregistrements, Alexandre Benalla et Vincent Crase évoquent la destruction des preuves dans le cadre de l'enquête sur les violences du 1er-Mai.

L'affaire Benalla connaît un nouveau front. A la suite d'une réquisition formulée par les juges d'instruction en charge de l'affaire Benalla, Médiapart a remis, lundi 4 février, sept enregistrements à la justice. L'un d'entre eux est inédit et a été enregistré le 26 juillet 2018 entre l'ancien chargé de mission de l'Elysée et Vincent Crase, ex-responsable de la sécurité du parti La République en marche.

Ce jour-là, les deux hommes se rencontrent à Paris pour visionner en direct la deuxième audition d'Alain Gibelin, le directeur de l'ordre public à la préfecture de police de Paris, devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale. Durant cet échange, les deux hommes, qui violent alors leur contrôle judiciaire, discutent d'effacer tout document compromettant de leurs téléphones.

Chez les flics, ils ont pas pu regarder mon téléphone parce que je l’éteignais et je le rallumais à chaque fois.Vincent Crase, ancien responsable de la sécurité de LREMdans un enregistrement

"Franchement, les trois flics n’étaient pas contre moi, loin de là même, le major qui a tenu l’enquête me disait que ça le faisait vraiment chier de faire ça", reprend notamment Vincent Crase dans cet enregistrement. 

"Faire le ménage"

Lors de cette même rencontre, le tandem évoque aussi l'idée d'aller "faire le ménage" dans les locaux de LREM. "Bah, toutes mes affaires sont là", explique le gendarme Vincent Crase. "J’essaierais bien d’y aller cette nuit, mais le problème, c’est qu’il y a des flics devant...", ajoute-t-il. Selon Mediapart, Vincent Crase et Alexandre Benalla ont ensuite songé à continuer d'échanger via les pages "brouillons" d'une boîte mail dormante.