Affaire Benalla : Matignon pourrait être à l'origine de la tentative de perquisition à Mediapart

FRANCE 3

Le cabinet du Premier ministre Édouard Philippe, par une lettre adressée au Parquet de Paris, pourrait être à l'origine de la tentative de perquisition à Mediapart.

Les enregistrements entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, publiés par Mediapart, posent de nombreuses questions. À la suite de leurs révélations, Matignon, par l'intermédiaire du directeur de cabinet du Premier ministre, a ainsi contacté le procureur de la République. "Ni M. Benalla, ni M. Crase n'ont fait l'objet d'autorisations de techniques de renseignement sur cette période", précise la lettre.

La chef du service de sécurité de Matignon interrogée

S'interrogeant sur le lieu et les conditions de cet enregistrement, le Parquet de Paris a donc ensuite tenté de perquisitionner les locaux de Mediapart. "C'est un courrier totalement inhabituel, qui n'est pas interdit par la loi, donc le Premier ministre pouvait adresser ce courrier au procureur de la République", indique Jacky Coulon, secrétaire général de l'Union syndicale des magistrats. En attendant, la chef du service de sécurité de Matignon ainsi que son compagnon ont été entendus dans le cadre de la procédure sur les écoutes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne