Affaire Benalla : la riposte de l'Élysée

FRANCE 2

Devant la commission du Sénat mercredi 16 janvier, le chef de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, a assuré qu'Alexandre Benalla avait notamment conservé ses passeports diplomatiques.

C'est une accusation directe venant d'un des plus hauts responsables de l'Élysée. Le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, accuse Alexandre Benalla d'avoir falsifié une demande de passeport. "Le document qui lui a permis d'avoir son passeport de service est un faux. J'en suis sûr", a-t-il déclaré devant la commission du Sénat, mercredi 16 janvier. Le faux en question serait un courrier à entête de l'Élysée, une demande de passeport de service, dactylographiée, mais non signée. Des passeports, Alexandre Benalla en avait toute une panoplie, selon Le Canard enchaîné, quatre au total.

Un téléphone chiffré n'aurait pas été rendu

Il aurait eu deux passeports de service, qui permettent de remplir des missions à l'étranger pour le compte du gouvernement. Le premier délivré en 2016 et le second le 28 juin 2018. Alexandre Benalla possédait également deux passeports diplomatiques et il s'en serait beaucoup servi pour des voyages d'affaires, "presque une vingtaine de fois" toujours selon Patrick Strzoda. Selon le ministre de l'Intérieur, le 8 novembre, le ministère des Affaires étrangères a fait une demande d'invalidation au ministère de l'Intérieur. Réponse de Beauvau le 26 décembre : "Impossible d'accéder à votre demande". Autre question, elle concerne un téléphone chiffré qui avait été confié à Alexandre Benalla. L'Élysée dit s'être rendu compte qu'il était manquant, début octobre, mais assure qu'il n'a pas été utilisé après son licenciement.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne