Affaire Benalla : l'ex-collaborateur du Président livre sa version des faits

France 3

Alexandre Benalla est sorti du silence jeudi 26 juillet. Dans les colonnes du "Monde", il a livré sa version des faits et quelques nouveaux éléments.

Le principal intéressé de l'affaire Benalla a choisi de s'exprimer jeudi 26 juillet. Dans un long entretien au Monde, le quotidien qui avait révélé l'affaire, Alexandre Benalla a livré sa version des faits. Dans un premier temps, l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron a concédé avoir fait "une grosse bêtise". S'il parle d'une faute "politique", sur le fond, il ne regrette rien. Au sujet de la sanction prononcée par Patrick Strzoda, Alexandre Benalla affirme que son supérieur savait "très bien qu'il n'y [avait] pas de délit. [...] C'est un citoyen qui appréhende un délinquant", estime-t-il.

Victime d'un complot

Questionné sur certains avantages, Alexandre Benalla précise toucher 6 000 € par mois, avoir demandé un appartement de fonction, mais de 80m² seulement, et disposé d'un badge d'accès à l'hémicycle de l'Assemblée, car, dit-il, il aime aller à la salle de sport qui s'y trouve. Alexandre Benalla se dit enfin victime d'un complot. À travers lui, estime-t-il, il y avait une volonté d'atteindre le Président.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne