Affaire Benalla : l'Élysée a omis de lui réclamer un téléphone crypté

France 3

Alors que les auditions au Sénat reprennent mercredi 16 janvier, "Le Canard enchaîné" dévoile qu'Alexandre Benalla avait quitté l'Élysée avec un passeport de service et un téléphone crypté.

Le mardi 15 janvier a vu apparaître de nouvelles révélations concernant l'affaire Alexandre Benalla. En effet, selon Le Canard enchaîné, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda a oublié de réclamer à l'ancien collaborateur un passeport de service, ainsi qu'un téléphone crypté au moment de son licenciement de l'Élysée. Alexandre Benalla disposait donc de quatre passeports, et d'un téléphone particulier appelé Teorem. Il permet "de passer des communications claires et sécurisées jusqu'au niveau 'secret défense', en France comme à l'étranger", écrit sur son site le ministère des Armées.

Pourquoi avait-il besoin de ce passeport ?

L'avocate d'Alexandre Benalla dit avoir restitué l'appareil il y a six jours. Quant au passeport de service, il permet le passage facilité aux frontières et dispense de visa. "Quel était son rôle exact auprès du président de la République avec cette collection de passeports ? Un passeport de service, j'ai vérifié les dates, délivré le 28 juin, alors qu'il avait été mis à pied le 3 mai, rétrogradé dans la foulée. Comment se fait-il qu'on lui donne un tel document, aussi important ?", pointe le sénateur PS Patrick Kanner.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne