Affaire Benalla : deux motions de censure contre le gouvernement

FRANCE 3

Mardi 31 juillet, deux motions de censure visant le gouvernement ont été débattues à l'Assemblée dans le cadre de l'affaire Benalla.

Tout les oppose, mais pour défier le président de la République, droite et gauche ont su trouver les mêmes mots. Mardi 31 juillet, deux motions de censure étaient présentées à l'Assemblée nationale, une de droite, l'autre de gauche, contre le gouvernement. Christian Jacob a le premier pris la parole pour Les Républicains. Il dénonce un pouvoir technocratique, un régime de faveur mis en place par le chef de l'État.

Une tribune pour les oppositions

La seconde motion est défendue par la gauche, la France insoumise, les socialistes et les communistes qui ont dépassé leurs clivages. Ils fustigent les dérives d'une hyperprésidence. Face aux attaques, Édouard Philippe, ironique, ne mache pas ses mots et dénonce une récupération politique de l'affaire Benalla. Le Rassemblement national, qui a voté les deux motions, estime que l'affaire Benalla entachera le quinquennat. Ces deux motions ont été l'occasion pour les oppositions de s'offrir une tribune et d'attaquer l'exécutif. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne