Affaire Benalla, départ de Collomb... Mélenchon juge que "la Macronie implose"

Jean-Luc Mélenchon, le 24 septembre 2018, à Liverpool (Grande-Bretagne), en marge d\'une réunion du Labour.
Jean-Luc Mélenchon, le 24 septembre 2018, à Liverpool (Grande-Bretagne), en marge d'une réunion du Labour. (PAUL ELLIS / AFP)

Le leader de La France insoumise ne retient "rien" de positif dans la politique du chef de l'Etat. 

L'affaire Benalla, le départ du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb... Pour Jean-Luc Mélenchon, cela ne fait aucun doute : "La Macronie implose". Le chef de La France insoumise l'affirme, dimanche 7 octobre, dans un entretien aux journaux régionaux du groupe Ebra, dont Le Dauphiné libéré.

"Le régime vacille"

D'après l'ancien candidat à l'élection présidentielle, "le régime vacille". "Macron a dit : 'Je suis au pouvoir par effraction' par 'un hold-up'. Ce système repose sur les capacités hallucinogènes du président. Or, il n'imprime plus, il gesticule, ses mots sont offensants. L'onde de choc de l'affaire Benalla continue", affirme le député insoumis marseillais. Et a conduit, selon lui, à la démission de Gérard Collomb du ministère de l'Intérieur.

Jean-Luc Mélenchon ne retient "rien" de positif dans la politique du chef de l'Etat. "Tout part d'un mythe : il est persuadé qu'en arrosant d'argent les puissants, ça va ruisseler sur les autres. Ça ne marche pas", analyse l'élu des Bouches-du-Rhône. "Il ne croit pas au travail du peuple. Tout ça est résumé par ses mots comme les 'gens de rien', les 'Gaulois réfractaires'. Aucun président n'a jamais parlé comme ça", d'après lui. Et Jean-Luc Mélenchon de s'interroger : "Sarkozy était rugueux, mais sans mépris de classe. Quel président a déjà montré, comme Macron, cette morgue sociale ?"

Vous êtes à nouveau en ligne