Affaire Benalla : 150 manifestants se sont rassemblés à Paris pour "aller chercher Macron"

Des manifestants à Paris, le 25 juillet 2018.
Des manifestants à Paris, le 25 juillet 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

Un mot d'ordre qui faisait écho aux déclarations du chef de l'Etat qui a lancé, en pleine affaire Benalla : "s'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent me chercher".

Ils ont pris Emmanuel Macron au mot. Samedi 28 juillet, environ 150 personnes ont manifesté près du siège de La République en marche (LREM) à Paris pour "aller chercher Macron". Un mot d'ordre qui faisait écho aux déclarations du chef de l'Etat qui a lancé face à ses équipes et en pleine affaire Benalla : "s'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent me chercher".

"Macron démission, Benalla en prison", ont notamment scandé les manifestants, réunis à l'appel du Front social uni, qui fédère des syndicats professionnels (Sud, des branches de la CGT), des syndicats étudiants, ainsi que des collectifs féministes ou d'aide aux sans-papiers. Tenus à distance de l'immeuble qui abrite le parti présidentiel par la police, ils entendaient dénoncer l'"insolence" d'Emmanuel Macron, le comportement d'Alexandre Benalla et les "violences policières".

Une deuxième manifestation en deux jours

Vendredi, une autre manifestation pour "aller chercher Macron" avait rassemblé une centaine de personnes place de la Contrescarpe à Paris, là où Alexandre Benalla avait été filmé malmenant deux manifestants le 1er mai. Mis en examen notamment pour "violences en réunion", Alexandre Benalla accompagnait des policiers comme "observateur", avec un employé de LREM, Vincent Crase, lui aussi mis en examen.

Vous êtes à nouveau en ligne