À Paris, certains Insoumis préfèrent le vote Macron au vote blanc : "Il faut que l'adversaire sache combien il a de gens contre lui"

Une jeune femme à l\'annonce de la défaite de Jean-Luc Mélenchon à l\'issue du premier tour de la présidentielle, le 23 avril, à Paris. Image d\'illustration.
Une jeune femme à l'annonce de la défaite de Jean-Luc Mélenchon à l'issue du premier tour de la présidentielle, le 23 avril, à Paris. Image d'illustration. (XAVIER LAINE / GETTY IMAGES EUROPE)

Pas de consigne de vote pour les partisans de Jean-Luc Mélenchon mais une plateforme en ligne, dès ce mardi, pour décider d'une position commune. Dans le 20e arrondissement de Paris, le vote Macron est le plus plébiscité.

Les 440 000 adhérents de La France insoumise sont appelés, à partir de mardi 25 avril, à définir la position du mouvement de Jean-Luc Mélenchon pour le second tour de l'élection présidentielle. Leur candidat est arrivé quatrième du premier tour, dimanche, avec 19,58% des voix selon les résultats définitifs donnés par le ministère de l'Intérieur. Mais il s'est refusé à donner une consigne de vote. Il s'en remet donc à ses militants via la plateforme en ligne jlm2017.fr

Dans le détail, ces derniers auront le choix entre trois options : voter pour Emmanuel Macron, voter blanc ou bien s'abstenir. Pas d'option "Marine Le Pen" donc.

La "peur" du vote blanc

Le 20e arrondissement de Paris est celui où Jean-Luc Mélenchon a recueilli le plus de suffrages dans la capitale, avec plus de 31% des voix. Il n'est donc pas très difficile de rencontrer des électeurs Insoumis comme Pierre. "On a tous le souvenir de Chirac/Le Pen. J'avais voté Chirac, raconte-t-il. Après, je me suis dis que ça ne valait pas la peine mais, en même temps, il faut que l'adversaire sache combien il a de gens contre lui." Il devrait voter Emmanuel Macron le 7 mai pour faire barrage au Front national.

Certains hésitent encore mais la grande majorité de ceux que nous avons interrogé a déjà tranché pour le second tour, comme cette infirmière de 39 ans qui dit avoir "hésité" pendant une dizaine de minutes entre le vote blanc et voter en faveur d'En Marche ! au second tour. "Ça me fait très mal de voter Macron mais j'ai un peu peur de voter blanc", explique-t-elle.

"Je n'aime pas les consignes"

Quant au refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote, cela ne la dérange pas : "De toutes façons je n'aime pas qu'on me donne des consignes", assure la jeune femme. Pierre, lui, estime que le leader de La France insoumise est juste un peu "amer", mais il ne lui en veut pas. "Il a son petit côté caractériel. Au-delà d'une certaine limite, il bascule l'ami Jean-Luc", analyse-t-il.

Tous les Insoumis rencontrés rappellent que le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, a déclaré dimanche soir : "On s'est toujours battu contre l'extrême droite."

Vous êtes à nouveau en ligne