4 Vérités : Législatives - Baroin juge En Marche ! et ses candidats "recrutés sur catalogue" de "sectaire"

France 2

Chef de file LR pour les législatives, François Baroin est l'invité des 4 Vérités de France 2 ce jeudi 11 mai.

"Le visage de la France est celui du premier tour de la présidentielle, une France fracturée comme jamais avec quatre blocs", affirme François Baroin dans les 4 Vérités de France 2 ce jeudi matin.

"En dix jours, nous avons défini un nouveau projet et investi nos 577 candidats LR/UDI pour les législatives. Il n'y a naturellement aucun candidat LR parti dans le camp Macron. Ça raconte qu'Emmanuel Macron est un homme de gauche, que c'est l'héritier de François Hollande, que son organisation est structurée autour de personnalités de gauche", explique le maire de Troyes. "Après l'ambiguïté de la présidentielle, c'est la bataille de la clarté".

François Baroin prend la défense de Manuel Valls que le mouvement d'Emmanuel Macron refuse pour l'instant d'investir. "Je pense qu'il y a des règlements de comptes entre Macron et Valls qui n'ont rien à voir avec la bienveillance qu'on nous a vendue pendant la campagne", lance le chef de file des Républicains pour les législatives.

"Je n'ai jamais vu une telle violence"

"On aime ou on n'aime pas Manuel Valls, mais il a servi l'État dans une période difficile, poursuit François Baroin. La manière dont il est traité dit beaucoup de l'esprit sectaire de ce mouvement qui se veut très moderne et qui, en trois jours, appartient déjà au passé dans ses méthodes et dans ses combines."

Pour le sénateur de l'Aube LR, cette affaire montre qu'Emmanuel Macron "aime régler ses comptes avec ceux qui ne l'ont pas aimé. ça existe en politique mais là c'est assez violent, spectaculaire et très visible".

François Baroin promet "le renouvellement de 60% des candidats LR/UDI avec beaucoup de visages de 30-40 ans. Nos candidats sont expérimentés et dans le renouvellement face à des candidats En Marche ! recrutés sur catalogue. A l'Assemblée, ce ne sera pas que le catalogue printemps-été 2017".

Vous êtes à nouveau en ligne