VIDEO. Embrasser un flic "sur la bouche" ? Gérard Larcher revisite le répertoire de Renaud

Le président du Sénat Gérard Larcher prend la pose au palais du Luxembourg, le 17 novembre 2016 à Paris.
Le président du Sénat Gérard Larcher prend la pose au palais du Luxembourg, le 17 novembre 2016 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Au micro de BFMTV, le président du Sénat s'est un peu emballé en citant la chanson "J'ai embrassé un flic".

Gérard Larcher avait l'imagination vagabonde, mercredi 15 février, au micro de BFMTV et RMC. Au moment de "soutenir les policiers parce qu'ils incarnent l'état de droit", le président du Sénat a évoqué un répertoire musical inédit. "Je n'oublie pas la chanson de Renaud, J'ai embrassé un policier sur la bouche", a-t-il en effet confié, en évoquant l'affaire Théo et les violences qui ont émaillé plusieurs manifestations de soutien.

Une chanson écrite après l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Après avoir réécouté trois fois J'ai embrassé un flic (et pas "un policier"), franceinfo est formel. Oui, Renaud dit avoir embrassé un flic – c'était d'ailleurs "entre Nation et République". En revanche, ce n'était pas sur la bouche. Ou alors, il n'a rien dit à personne. Cette chanson avait été écrite après l'attentat commis dans la rédaction de Charlie Hebdo et l'immense marche à Paris, qui avait donné lieu à des scènes de fraternité entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Ce n'est pas la première fois que l'œuvre du chanteur joue des tours aux responsables politiques. Interrogée en 2011 dans la matinale de Canal+, la ministre Nadine Morano avait marqué un temps d'arrêt, après une question sur l'industrie française : "Renault, tous coupables sauf Carlos Ghosn ?" Après une hésitation, elle avait répondu : "J'aime Renaud sur certaines chansons, pas toutes... Celle-là, je ne l'ai pas entendue."

Vous êtes à nouveau en ligne