Primaire écologiste : pour Yannick Jadot, Cécile Duflot "paye injustement sa participation au gouvernement"

Yannick Jadot, député européen EELV, qualifié pour le second tour de la primaire des écologistes.
Yannick Jadot, député européen EELV, qualifié pour le second tour de la primaire des écologistes. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

Yannick Jadot, invité politique de franceinfo jeudi 20 octobre, a commenté le résultat du premier tour de la primaire écologiste qui l'envoie en finale avec Michèle Rivasi. Pour l'eurodéputé, la disqualification de Cécile Duflot est notamment due à sa participation au gouvernement. 

Les eurodéputés écologistes Yannick Jadot et Michèle Rivasi se sont qualifiés mercredi 19 octobre pour le second tour de la primaire organisée par Europe Ecologie-Les Verts (EELV) prévu le 7 novembre. Invité de franceinfo jeudi 20 octobre, l'ex-directeur des campagnes de Greenpeace, a commenté le vote qui a disqualifié la favorite, Cécile Duflot, dès le premier tour.

Le coût d'une participation au quinquennat

L'ancienne ministre Cécile Duflot a été éliminée de la primaire écologiste dès le premier tour, selon les résultats annoncés mercredi. "Je ne crois pas que le vote d'hier soir soit un vote hostile, ce n'est pas un vote anti-Duflot, a réagi Yannick Jadot, invité politique de franceinfo jeudi. Incontestablement c'est une surprise. Je crois qu'elle paie très injustement, notamment, sa participation au gouvernement, d'avoir assumé des responsabilités. Ce quinquennat est incontestablement un gâchis", a jugé Yannick Jadot.

Duflot "reviendra dans le jeu"

L'éviction de Cécile Duflot est un besoin "de la part des écologistes de s'émanciper du quinquennat Hollande et de participer à un renouvellement pour retrouver un espace politique", a-t-il ajouté.

Après les résultats du premier tour mercredi, Yannick Jadot a envoyé un message à Cécile Duflot auquel elle n'a pas répondu "pour le moment'. "On s'entend très bien, évidemment il va y avoir un passage très compliqué. Et on pense à elle dans ce moment-là", a-t-il ajouté. Pour l'eurodéputé de 49 ans, "Cécile Duflot a du talent, elle a des compétences, et elle reviendra évidemment dans le jeu politique."

Vous êtes à nouveau en ligne