Mais comment un chat a-t-il pu voter à la primaire écolo ?

Les inscriptions en ligne pour participer à la primaire écolo ont été clôturées le 2 octobre 2016.
Les inscriptions en ligne pour participer à la primaire écolo ont été clôturées le 2 octobre 2016. (LEEMAGE / AFP)

Aucune preuve d'identité n'était réclamée aux électeurs de la primaire d'EELV. "Le Monde" a donc inscrit un chat pour tester la souplesse du dispositif. Et le félin a bien reçu son matériel électoral. Franceinfo a contacté le parti pour en savoir davantage. 

Chat alors. Une journaliste du Monde est parvenue à inscrire un animal domestique à la primaire écolo, en quelques petits clics de souris. Pour participer au vote, il suffisait d'avoir plus de 16 ans, de résider sur le territoire français et de clore son inscription en ligne avant le 2 octobre. Sexe, nom, prénom, date de naissance et adresse... Au moment de remplir le formulaire, pas de quoi fouetter un chat. Renommé Gaston Lecat pour l'occasion, l'animal a simplement dû demander à un humain de régler les 5 euros à l'aide d'une carte bleue. En cas de fraude, rien ne permet de mettre la puce à l'oreille des organisateurs. Aucun document d'identité n'était requis.

"Le risque de fraude représente moins de 0,5%"

Pourquoi une telle souplesse ? "La seule manière de faire, dans une logique extrêmement stricte, c'est d'utiliser les listes électorales", explique le conseiller EELV (Europe Ecologie-Les Verts) de Paris Yves Contassot, contacté par franceinfo. Un choix, selon lui, qui aurait trahi le programme du parti. "Dans ce cas, on exclut les mineurs et les étrangers. Mais les écologistes sont favorables au droit de vote à 16 ans et pour les étrangers [non européens, les Européens pouvant déjà voter], donc il faut être en cohérence avec nos propositions." Les listes ont été recoupées et validées par les candidats, ajoute-t-il encore, histoire de retomber sur ses pattes. "Il était possible de voter deux fois avec une carte bleue, mais cela a été peu utilisé. Le risque de fraude représente moins de 0,5%."

Bref, "cette histoire du chat a fait rire mais n'a inquiété personne", estime Yves Contassot. Même son de cloche du côté de David Cormand. "Il y a une personne qui existe, qui avait une carte bleue et qui a pu s'inscrire en ligne, résume le secrétaire national d'EELV, au micro de LCP. Ils ont juste mis ce faux nom sur la boîte aux lettres." Le problème est un poil sous-estimé. Certes, Gaston Lecat a voté blanc, faute d'avoir étudié les programmes. Mais rien n'indique que ses congénères, ou leurs propriétaires bidouilleurs, n'aient pas leur petite préférence. "Il n'y a jamais 100% de garantie, conclut Yves Contassot, mais je suis sûr que l'élection sera parfaitement régulière et qu'il n'y aura pas de résultat mal acquis."

Selon la journaliste du Monde, le vote de "Gaston Lecat" a finalement été annulé, mercredi 19 octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne