Les écologistes très courtisés pour les européennes : "Il s’agit de savoir si vous mettez l’écologie au cœur de toutes les décisions publiques"

Maître Arnaud Gossement, lors d\'un colloque EELV le 4 avril 2015 à Paris.
Maître Arnaud Gossement, lors d'un colloque EELV le 4 avril 2015 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Malgré l'arrivée de l'ancien directeur général du WWF sur la liste de La République en marche pour les élections européennes, l'avocat spécialiste en droit de l'environnement, Maître Arnaud Gossement, estime que l'écologie n'est pas encore au coeur des choix politiques du parti.

"Pour l'instant, au niveau de la République en Marche l’écologie est un chapitre d’un livre, ce n’est pas quelque chose que vous placez au cœur de toutes les décisions publiques", a jugé mercredi 27 mars sur franceinfo Maître Arnaud Gossement, avocat spécialiste en droit de l’environnement, après que Pascal Canfin a quitté la tête du WWF pour devenir numéro 2 sur la liste LREM pour les élections européennes.

L'avocat a identifié "deux stratégies", qui offrent un choix "intéressant" pour les électeurs : "d'un côté, Yannick Jadot souhaite grossir le groupe parlementaire vert (...) et de l'autre, la stratégie de Pascal Canfin est de militer pour une coalition avec les Verts".

franceinfo : Ce choix est-il un constat d’échec de l’écologie politique ?

Maître Arnaud Gossement : Je remarque que la plupart des listes de candidats aux élections européennes parlent d’écologie, souhaitent mettre l’écologie en tête, avec plus ou moins de sincérité. Ce qui m’intéresse le plus, ce n’est pas tellement le problème de Pascal Canfin lui-même, dont je rappelle que c’est quelqu’un d’expérimenté et compétent. Ce qui m’intéresse, ce sont les deux stratégies mises en place aujourd’hui : une liste Europe Ecologie-Les Verts pilotée par Yannick Jadot, qui souhaite grossir le groupe parlementaire vert au Parlement européen. Et de l’autre côté, la stratégie de Pascal Canfin, qui est de militer pour une coalition avec les Verts. Je trouve que c’est intéressant aussi pour les électeurs d’avoir ce choix.

Quelles différences sur l’écologie existe-t-il entre la liste LREM et la liste des Verts ?

Il s’agit de savoir si vous mettez l’écologie au cœur de toutes les décisions publiques : est-ce que c’est la racine de l’arbre, ou est-ce que c’est une branche. Pour l'instant, au niveau de La République en Marche l’écologie est un chapitre d’un livre, ce n’est pas quelque chose que vous placez au cœur de toutes les décisions publiques, en tout cas dans les déclarations que je peux lire. À l’inverse, pour Europe Ecologie-les Verts ou pour "Urgence écologie" de Dominique Bourg, l’écologie est au cœur de toutes les décisions publiques.

Faut-il dissocier libéralisme et écologie ?

Je ne pense pas que Pascal Canfin soit passé d’un mouvement qui serait opposé ou réservé sur le libéralisme à un mouvement qui y serait très favorable. Le clivage ne se fait plus sur ce point-là. EELV avait en 2009 à sa tête Daniel Cohn-Bendit, qui est un libéral assumé. Yannick Jadot récemment a lui-même indiqué qu’il n’y avait plus de question au sein des Verts français sur l’économie libérale, que c’est un fait avec lequel il faut composer. Il y a une acceptation du fait libéral et de l’économie verte, en tout cas au niveau des dirigeants et des grands élus.

Vous êtes à nouveau en ligne