Grande-Synthe : l'écologie pour contrer le Rassemblement national

FRANCE 2

A Grande-Synthe (Hauts-de-France), le maire Damien Carême a fait reculer le vote du Rassemblement national en misant sur l'écologie sociale pour détourner les électeurs.

Dans un mois, Damien Carême, maire Europe Ecologie, quittera sa mairie de Grande-Synthe (Nord) pour siéger à Strasbourg (Bas-Rhin) aux côtés des écologistes. Sa fierté est d'avoir fait reculer le Rassemblement national dans sa ville grâce à l'écologie sociale. Une urgence dans cette municipalité où le chômage frôle les 30%. Jardins partagés, logements sociaux basse consommation ou bus gratuit, éclairage public remplacé par des ampoules LED, ces initiatives ont permis à la ville d'économiser 476 000 €. "Cet argent, on l'a affecté à un dispositif social qui s'appelle le minimum social garanti et qui apporte à chacun de quoi vivre au-dessus du seuil de pauvreté", explique le maire. 

L'écologie pour recréer du lien social

Lutter contre la pauvreté, créer du lien social, d'après Damien Carême, c'est le meilleur moyen de détourner les électeurs du Rassemblement national. De fait, à Grande-Synthe, le Rassemblement national est passé en cinq ans de 40 à 34% des voix. Pour Europe Ecologie Les Verts, c'est l'inverse : 6% en 2014 contre 21,7% dimanche 26 mai.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne