Après François de Rugy, Jean-Vincent Placé quitte à son tour Europe Ecologie-Les Verts

Le sénateur de l\'Essonne EELV Jean-Vincent Placé à La Rochelle (Charente-Maritime), le 27 août 2015. 
Le sénateur de l'Essonne EELV Jean-Vincent Placé à La Rochelle (Charente-Maritime), le 27 août 2015.  (XAVIER LEOTY / AFP)

Le sénateur de l'Essonne a annoncé cette décision, vendredi matin sur Europe 1. Il a ajouté qu'il avait l'intention de créer son propre mouvement. 

Une saignée verte ? Après François de Rugy, Jean-Vincent Placé a annoncé qu'il quittait lui aussi Europe Ecologie-Les Verts, vendredi 28 août sur Europe 1. "EELV est un astre mort, une structure morte, qui donne une vision caricaturale, politicienne", a déclaré le sénateur de l'Essonne. L'élu estime que le parti "se fourvoie dans une dérive gauchiste" et fait part de son intention de fédérer un rassemblement d'écologie "réformatrice"

"On n'arrive plus à avoir les débats"

La veille, le co-président du groupe écologiste à l'Assemblée, François de Rugy, avait employé les mêmes termes. "Je quitte Europe Ecologie-Les Verts car, pour moi, EELV, c'est fini. Le cycle ouvert par Daniel Cohn-Bendit en 2008 est arrivé à son terme. Aujourd'hui, on n'arrive plus à avoir les débats, ni de fond ni stratégiques, au sein d'un parti qui s'enfonce dans une dérive gauchiste", expliquait le député de Loire-Atlantique dans une interview au Monde.

François-Michel Lambert entend, lui aussi, claquer la porte du parti. Contacté par francetv info, le député écologiste des Bouches-du-Rhône dénonce à son tour une "dérive gauchiste" d'EELV.

La formation écologiste se déchire sur la question de la participation au gouvernement depuis le départ de Cécile Duflot et Pascal Canfin en mars 2014, et d'un rapprochement avec le Front de gauche.

Vous êtes à nouveau en ligne