EELV : Pascal Durand poussé vers la sortie par Hollande ?

(SIPA/Dessons Autre)

La patron d'Europe Ecologie-Les-Verts, Pascal Durand, devrait annoncer d'ici à la fin de la semaine qu'il renonce à se représenter à la tête du parti lors du congrès fin novembre. Son ultimatum lancé au président de la République et au Premier ministre sur la transition énergétique aurait provoqué sa chute.

Ce n'est pas Jean-Marc Ayrault mais finalement François Hollande qui aurait demandé la tête de Pascal Durand. Le chef de fil d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a annoncé ce week-end aux cadres de son parti qu'il ne briguerait pas un second mandat. Il devrait s'exprimer sur la question d'ici la fin de la semaine. 

"Le président a fait passer des messages ", affirme un parlementaire écologiste. "Impossible de travailler avec des gens comme ça ", aurait pesté François Hollande après l'ultimatum lancé mi-septembre par Pascal Durand. D'après cette source, Cécile Duflot aurait carrément proposé la tête du patron d'EELV au Premier ministre.

En interne, toutes les sources confirment que Pascal Durand ne briguera pas un second mandat, il l'a dit au cours d'une réunion dimanche : "Il a constaté que la situation était compliquée ", raconte un témoin "et qu'il n'était plus en capacité de rassembler une majorité ". C'est une proche de Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse, vice-présidente du conseil régional Ile de France, qui pourrait lui succéder.

Il négocierait actuellement sa sortie

En fait, Pascal Durand a cédé aux pressions des ténors du parti, la ministre Cécile Duflot lui a gentiment montré la porte. Et puis, il y a eu les critiques publiques de Jean-Vincent Placé, sénateur écologiste, et de Barbara Pompili, coprésidente des députés EELV, sur son ultimatum au président et au Premier ministre.

Pascal Durand négocie maintenant sa sortie, il voudrait être tête de liste aux Européennes en Ile-de-France, mais ce n'est pas gagné car ses anciens amis à la direction ne sont pas tous prêts à lui faire ce cadeau. Commentaire d'un responsable vert : "Tout ça est un peu foireux ".

Vous êtes à nouveau en ligne