Dotations de l'État : les villages ruraux en difficulté

France 3

Une équipe de France 3 a suivi un maire à Santranges (Cher), qui tente de jongler avec un budget rabaissé.

Santranges dans le Cher, compte 450 habitants. Et La Poste est l'un des derniers services publics qui résistent. "On y tient, on va la rénover", témoigne la maire, Anne Peronnet. En revanche, il n'y a pas d'argent pour rénover un bâtiment communal. Car la baisse des dotations de l'État représente 22 000 euros en moins par an.

Recours au bénévolat

Trop cher pour cette commune rurale dont la maire ne souhaite pas augmenter les impôts. Autre manque à gagner : l'unique restaurant du village, qui reste fermé. Malgré les investissements et les mises aux normes, il n'a pas encore trouvé repreneur. Ce village compte aussi de nombreux chemins communaux qu'il faut entretenir : des dépenses inévitables.

Alors la commune n'a pas le choix de rogner sur les subventions accordées aux associations et de recourir au bénévolat pour financer les activités extrascolaires obligatoires depuis trois ans. Avec la baisse des dotations de l'État, les villages ruraux ont de plus en plus de mal à investir et donc à faire vivre leur commune.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne