Bonus de retraite pour Dominique de Villepin : le Quai d'Orsay confirme

L\'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, le 13 septembre 2013.
L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, le 13 septembre 2013. (JOEL SAGET / AFP)

L'ancien Premier ministre aurait touché 100 000 euros, selon un journal britannique. Le ministère des Affaires étrangères s'explique, sans confirmer la somme. 

La somme est importante, mais selon The Telegraph (en anglais), elle a été gagnée légalement. Le quotidien britannique affirme, mardi 11 mars, que Dominique de Villepin a touché 100 000 euros après avoir repris du service une journée au Quai d'Orsay, en septembre 2013. Citant des sources diplomatiques françaises, il écrit : "Il a repris du service après vingt ans d'absence, ce qui lui a permis de toucher cette retraite à six chiffres."

The Telegraph précise dans la foulée : "Plusieurs sources ministérielles assurent que cette procédure n'a rien d'illégal, mais qu'elle a certainement dû être approuvée par l'actuel ministre, Laurent Fabius." 

"Une somme correspondant à environ un an de traitement"

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé, mercredi 12 mars, que Dominique de Villepin a bien bénéficié d'un système de contrepartie au moment de quitter l'administration mais n'a pas confirmé la somme ni "la journée de travail" évoqué par le quotidien britannique. 

"Un décret du 8 juin 2011 a prévu un dispositif de fin d'activité permettant aux cadres supérieurs du Ministère des Affaires étrangères de quitter définitivement les cadres de l'administration de façon anticipée (...) en contrepartie d'une somme correspondant à environ un an de traitement", a déclaré le porte-parole du ministère Romain Nadal.

L'ancien Premier ministre "a demandé en septembre 2013 à bénéficier de ce régime. En application de la réglementation en vigueur, l'administration a répondu favorablement à cette demande", a-t-il ajouté, précisant que le ministre Laurent Fabius "n'avait pas eu à connaître" cette décision.

"Une erreur administrative" évoquée

Interrogé par The Telegraph, un porte-parole de Dominique de VillepinDaniel Arlaud, a indiqué qu'il y avait eu "une erreur administrative que M. de Villepin avait demandé de rectifier auprès des autorités compétentes", sans donner plus de précisions sur le déroulé de ce remboursement.

"Ce versement a mis en colère de nombreuses personnes, au ministère des Affaires étrangères, croit savoir le journal, dans la mesure où il intervient en pleine période de restriction budgétaire." 

Dominique de Villepin a débuté sa carrière en 1980 comme diplomate au ministère des Affaires étrangères avec des affectations notamment dans les ambassades françaises à Washington ou New Delhi, avant de quitter ses fonctions de diplomate en 1993, embrassant une carrière de conseiller politique puis de ministre. Il est aujourd'hui à la tête du cabinet de conseil Villepin International. En 2012, L’Express (article payant) évaluait sa fortune personnelle à 4 millions d'euros. Mais c'était avant qu'il vende aux enchères sa collection de livres anciens, qui lui a rapporté 3 millions d'euros, selon l'hebdomadaire.

Vous êtes à nouveau en ligne