Propositions de loi LFI : Aymeric Caron se dit "contraint" de retirer sa proposition de loi sur l'abolition de la corrida

Ce direct est terminé.

Ce texte faisait partie de la "niche parlementaire" de La France insoumise, qui a pu fixer l'ordre du jour au Palais-Bourbon, jeudi.

Le texte, clivant, ne sera pas débattu. Le député La France insoumise Aymeric Caron, qui a dénoncé "l'obstruction" de ses opposants, a retiré jeudi 24 novembre sa proposition de loi sur l'abolition de la corrida. Le député LFI, dont le groupe dispose d'une "niche parlementaire" pour fixer l'ordre du jour à l'Assemblée nationale jusqu'à minuit, ne souhaitait pas voir ce texte phagocyter le reste des propositions de loi déposées pour la fin de la journée. Ce direct est terminé.

 L'inscription du droit à l'IVG voté par les députés. Avant les discussions sur la corrida, les députés ont adopté en première lecture l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution. Si le Sénat suit le vote de l'Assemblée nationale, l'article 66 de la Constitution comportera désormais la phrase suivante : "La loi garantit l'effectivité et l'égal accès au droit à l'interruption volontaire de grossesse."

Pour Mathilde Panot, "notre pays parle au monde". "Aujourd'hui, notre pays parle au monde. (...) Maintenant, la balle est dans le camp du gouvernement", a déclaré la présidente du groupe LFI. Mathilde Panot demande par ailleurs au gouvernement "un projet de loi constitutionnel pour aller plus loin sur le sujet".

 D'autres propositions examinées. La proposition d'abolition de la corrida retirée, d'autres textes vont pouvoir être étudiés : la réintégration des soignants non vaccinés ou encore la création d'une "allocation d'autonomie" pour les jeunes en formation.

Deux textes non présentés. Confrontés à des amendements par centaines de leurs adversaires politiques, les députés LFI ont renoncé à deux autres textes, l'un demandant une commission d'enquête sur les "Uber Files" et l'autre une hausse du Smic à 1 600 euros net, mesure pourtant emblématique de leur programme lors des dernières élections.

Vous êtes à nouveau en ligne