Mort de Valéry Giscard d'Estaing des suites du Covid-19 : "Ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité familiale"

L\'ancien président Valéry Giscard d\'Estaing lors d\'un discours à Vincennes (Val-de-Marne), le 14 juin 1982.
L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing lors d'un discours à Vincennes (Val-de-Marne), le 14 juin 1982. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

L'ancien chef de l'Etat s'est éteint à l'âge de 94 ans, mercredi, des suites du Covid-19.

Son mandat avait été marqué par d'importantes avancées sociétales. L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans, mercredi 2 décembre, ont annoncé à France Télévisions son entourage et l'Elysée, confirmant une information d'Europe 1. Hospitalisé en septembre puis en novembre, il s'est éteint des suites du Covid-19 dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher. "Conformément à sa volonté, ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité familiale", indique la Fondation Valéry Giscard d'Estaing sur Twitter. 

"L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs". Les hommages sont nombreux au sein de la classe politique. "Il est un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre", a réagi l'ancien président Nicolas Sarkozy. "L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs, la France, un président qui lui a apporté modernité et audaces : majorité à 18 ans, légalisation de l'IVG... Respectueusement, à sa mémoire", écrit sur Twitter le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand. "Au revoir, président Valéry Giscard d’Estaing", tweete Christian Estrosi, le maire de Nice, saluant un homme "résolument proche des Français dont il a présidé aux destinées de 1974 à 1981"

Un livre publié en novembre 2020. Valéry Giscard d'Estaing avait fait l'une de ses dernières apparitions publiques le 30 septembre 2019 lors des obsèques à Paris d'un autre président de la République, Jacques Chirac, qui fut son Premier ministre. En novembre 2020, son dernier roman, Loin du bruit du monde, était paru aux éditions XO. Il expliquait alors au Figaro "souhaiter que le contexte sanitaire revienne bientôt à la normale pour que nous puissions nous relever de cette période pénible et aller enfin de l’avant. La France en a grand besoin." 

Le plus jeune président de la Ve République... avant Macron. Elu neuf fois député du Puy-de-Dôme, nommé plusieurs fois ministre, VGE a longtemps été le plus jeune président de la République, avant d'être détrôné par un certain Emmanuel Macron

Une campagne novatrice en 1974. Le rival de VGE à cette époque s'appelle Jacques Chaban-Delmas. Soutenu par les gaullistes de l'UDR, l'ancien Premier ministre de Pompidou (1969-1972) bénéficie d'importants moyens politiques et financiers. Mais Valéry Giscard d'Estaing, qui peut compter sur le soutien de Jacques Chirac, surprend en misant sur une campagne de communication aussi moderne qu'efficace. Il s'inspire de son modèle américain, John Kennedy, et se met en scène sur ses affiches officielles avec sa fille Jacinte.

D'importantes mesures sociétales à son actif. L'une des premières mesures de Valéry Giscard d'Estaing a été de faire abaisser la majorité civile et électorale de 21 à 18 ans. En juillet 1974, il avait créé un secrétariat d'Etat à la Condition féminine, à la tête duquel il avait placé la journaliste Françoise Giroud. Quelques mois plus tard, le 26 novembre, le projet de loi sur la dépénalisation de l'avortement était présenté à l'Assemblée nationale, porté par la ministre de la Santé, Simone Veil. Ont suivi également l'autorisation du divorce par consentement mutuel ou la suppression de l'ORTF.

Vous êtes à nouveau en ligne