Départementales : le PS appelle à faire barrage au FN

(Jean-Christophe Cambadélis a donné des consignes claires face au FN © MAXPPP)

Les états-majors des partis politiques qui préparent le second tour des départementales ont défini leur stratégie en cas de triangulaires avec le FN. Au PS le mot d’ordre est lancé : en cas de triangulaire, prière de se désister.

Dans les fédérations, les responsables font passer le message : si le candidat socialiste est en 3e position derrière un candidat de droite et un candidat du FN, il doit se retirer et appeler à voter pour la droite. 

Les responsables du PS veulent bloquer à tout prix la route au FN  et ils réclament la même chose de la part de l’UMP, notamment dans l’Aisne et le Vaucluse, mais c’est peine perdue. Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur le "ni-"ni", ni PS, ni FN pas question de se désister pour un candidat de gauche. Le patron de l’UMP a même réussi à convaincre son allié centriste d’en faire autant. Nicolas Sarkozy  s’est fendu d’une petite visite à Jean-Christophe Lagarde lundi après-midi et après 40 minutes de tractations,  le numéro 1 de l’UDI s’est rallié à la cause, tous ses candidats se maintiendront au second tour, et c’est seulement quand ils sont éliminés que les centristes de l’UDI appelleront éventuellement à voter pour la gauche.

"Nous avons demandé à nos candidats de se maintenir" a déclaré lundi Jean-Christophe Lagarde
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►►Départementales : UMP et UDI s'entendent malgré le "ni-ni"

Pendant que le PS, l’UMP et l’UDI se bagarrent sur l’attitude à adopter, le FN ose à peine y croire, il est en position de rafler un ou même plusieurs départements : le Vaucluse, l’Aisne, le Var ou le Nord. A défaut d’être consacré 1er parti de France, le FN emporterait symboliquement une belle victoire en raflant ne serait-ce qu’un département. 

Vous êtes à nouveau en ligne